La Gestion de l’EAU ☂

oyas-arrosage

L’eau a toujours été un élément essentiel à toute forme de vie, aujourd’hui il est devenu primordial de la préserver pour garantir un avenir aux générations suivantes.

Ce sont les activités humaines comme l’agriculture et l’industrie qui influencent énormément la quantité et la qualité de cette ressource, il est temps de changer nos habitudes.

Nature&potager en ville incite grandement à adopter de nouvelles pratiques pour amoindrir notre impact sur l’environnement tout en faisant des économies.

/Aménager des sites autonome en eau

CHEZ NATURE&POTAGER EN VILLE
À Bègles et Darwin nous avons mis en place des systèmes de récupération d’eau pluviale grâce à des gouttières qui récupèrent l’eau des toits, puis elle est stockée dans une cuve (4000 L pour Bègles, 1000 L pour Darwin).

Les avantages d’un récupérateur d’eau de pluie

– L’eau est à température ambiante pour éviter un choc thermique parfois préjudiciable aux végétaux
– Diminue le ruissellement pour éviter les inondations
– Des économies sur la facture d’eau, rapidement amortissable
– Une eau douce, peu calcaire, peu minéralisé, bien meilleure pour vos légumes et fruits
– Arroser, nettoyer… Pour les tâches ne nécessitant pas d’eau potable !


/Des compositions résistantes

L’un des rares inconvénients du hors-sol, c’est l’arrosage régulier que l’on doit effectuer.
C’est pourquoi dans nos associations, nous sélectionnons des plantes plus résistantes aux conditions extrêmes (vivaces, aromatiques, succulentes…).

Certaines plantes ont une morphologie qui leur permet de s’adapter naturellement à la chaleur et au manque d’eau quand les saisons chaudes arrivent…

Un beau jardin même en période de sécheresse, c’est possible !

Les compositions de Nature&Potager en ville :

  • Bruyère et Thym : leurs petites feuilles fines permettent de limiter la transpiration et les pertes d’eau excessive.
  • Romarin et Myrthe : la partie supérieure des feuilles se transforme en tissu coriace.

Aussi…

  • Vivaces : Asphodéline, Acaéna, Calamente, Lysimaque, Joubarbe, Santoline, Gaura, Géranium, Sauge, Hélichrysum, Pennisetum, Aster
  • Arbustes :  Ciste, Hélianthème, Armoise, Halium, Pérovskia, Sarcococca, Bruyère, Carex (fausse graminée), Ciste
  • Succulentes : Ficoïde, Sedum
  • Aromates : Ail d’ornement (non comestible), Lavande, Thym, Romarin

Parmi nos semences Nature&Potager en ville :

  • Escholtzia (pavot de Californie) / Fleur annuelle
  • Rose Trémière / Vivace
  • Ciboulette / Aromate
  • Cosmos / Fleur annuelle
  • Oeillet d’Inde / Fleur compagne

Le paillage est indispensable en période sèche !

Il permet de limiter l’arrosage et de protéger le sol des grosses chaleurs en gardant la terre fraîche. Selon la matière utilisée, le paillage peut aussi être un bon apport de nutriments pour les plantes.

journéepermaculture-medoc-natureetpotagerenville-paillage-web Cosse_sarrasin-natureetpotagerenville-web composition-chantier-toit-nature&potagerenville

DES RESSOURCES GRATUITES ET ACCESSIBLES, NE LES GASPILLEZ PLUS !

Installez un récupérateur d’eau de pluie

Installer le récupérateur sur la descente de gouttière pour qu’il capte l’eau et la dévie d’un tuyau vers une cuve. Il faut aussi prévoir un système de trop plein afin que l’eau puisse retourner vers le réseau d’eaux pluviales quand la cuve est pleine.
Il existe des cuves de toutes les tailles et il est tout à fait possible des les ajouter les unes aux autres. La solution de la cuve enterrée est à privilégiée car elle restera à l’abri du gel.

Vous pourrez récupérer l’eau soit grâce à un robinet soit même en arrosant directement votre potager à l’aide d’un tuyau poreux qui serpente entre les plantes. Vous amortirez le coût d’achat d’un simple réservoir dès la première année, on vous le garanti !

Récupérez les eaux grises

C’est l’eau usée que vous récupérez après avoir rincé vos légumes, lavé vos mains ou encore l’eau de cuisson… En recyclant ces eaux grises vous réduirez votre gaspillage d’eau d’environ 35% et faites des économies =)

Attention, ces eaux ne doivent pas contenir d’agent chimique de nettoyage au risque d’être pollué.

Créez des bassins naturels

Lorsqu’il pleut, observez l’écoulement et le ruissellement de l’eau ainsi que les courbes dans votre jardin. Vous déterminerez alors quel est l’endroit le plus adapté pour creuser.
Le trop-plein des cuves récupératrices d’eaux se déversera dans votre bassin naturel et il ne manquera donc jamais d’eau.

Au delà d’être un espace esthétique et de détente, le point d’eau permet de recréer des biotopes en servant de refuges pour les poissons, insectes, amphibiens, oiseaux, petits animaux, plantes…

journeepermaculture-natureetpotagerenville-medoc-web

www.permaculturemedoc.fr


/JARDINER

Aidez les plantes à s’adapter
Le choix des plantes est très important.
Il faudra sélectionner des plantes adaptées au climat, de variétés anciennes et rustiques, et réaliser un paillage.

La première année, arrosez copieusement les plantes une ou deux fois par semaine, puis espacez les apports d’eau. Elles devront ainsi développer leur système racinaire et s’endurcir.

Tenir compte des besoins de chaque plantes
Les plantes peuvent souffrir d’un excès d’eau sur leurs voisins.
Il est possible d’organiser les cultures en les regroupant par besoins en eau comme dans la spirale d’aromatiques, ou en créant une parcelle en pente ou des buttes. Les plantes qui se satisfont de terre plutôt sèche en haut et celle plus gourmande en bas.

Quelques légumes de sols secs : Aneth, Concombre, Coriandre, Echalote, Estragon, Lavande, Oignon, Pois Chiche, Pourpier ou Claytone, Romarin, Sarriette, Sauge, Thym…

Légumes de sols frais à humides : Amarante, Betterave, Cresson…

Trouvez le bon voisinage
Il faut se soucier aussi de la concurrence des espèces voisines qui peuvent être plus gourmandes en eau et nutriments.

Exemple d’associations à éviter : Un Perovskia avec un Forsythia ou une Achillée près d’une Haire ou d’un Géranium Orion près d’un tilleul.

// Adopter les Oyas, arrosage autonome et économe

Selon Bill Mollison (cofondateur de la permaculture), le pot en terre cuite est « le meilleur système d’irrigation au monde ». La poterie naturellement poreuse laisse échapper graduellement l’eau dans le sol ou en sacs de culture, pour les plantes environnantes.

Contrairement au goûte à goûte, avec les Oyas il n’y a consommation d’eau que si la plante en demande. L’eau se dirige surtout en direction des racines créant un effet de sucions… L’eau sort donc par les porosités du pot Oyas, vers l’endroit ou la terre est la moins humide.

oyas-arrosage-natureetpotagerenville-weboyas-persil-spirale-natureetpotagerenvillecosses sarrasin-spirale-natureetpotagerenville-web

ECONOMIE D’EAU, DE TEMPS ET D’ARGENT 😉

Oyas – environnement, sont fabriqués à la main dans l’Hérault et sont 100% naturels.

 

Source : Magazine – Nature&Jardins Gourmands / La Permaculture dans un petit jardin – Kurt Forster…

LAISSER UN COMMENTAIRE

vers-de-terre-main

Adoptez des vers pour passer au vert !

Des poubelles trop lourdes ? Des plantes à nourrir ? Avec le lombricompostage, réduisez…
Lire +
Cosse-sarrasin-paillage

LE PAILLAGE / indispensable en hors-sol

LE PAILLAGE : Une étape indispensable pour vos cultures hors-sol PROTECTION DU SOL - STOP LES…
Lire +
tomate-verte

Tomates sans fin…

Que faire de mes tomates en fin de saison ? Octobre est déjà là et…
Lire +
journeepermaculture-jc-coline-marie-do-camille-theo

Journée Permaculture dans le Médoc

Chez Nature&Potager en ville, on ne travaille pas la nature, on travaille avec la…
Lire +
lessaimdelareine-begles-web

LES RUCHETTES DE L’ESSAIM DE LA REINE 🌻

Ça y est les ruches de L'ESSAIM DE LA REINE sont installées !! Une…
Lire +
Fraisiers - spirale - darwin

☀ LE FRAISIER // Tout savoir !

Cultivez des fraisiers, c'est garantir des fraises année après année ! Ils recouvriront le…
Lire +